Ces 600 000 euros qui ruinent la campagne Fillon

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’ici, il avait toujours bénéficié du contraste avec Nicolas Sarkozy. Pendant ses années à Matignon d’abord : François Fillon ne faisait pas la fête au Fouquet’s, ne s’affichait pas sur un yacht, ne faisait pas des pieds et des mains pour passer ses week-ends à La Lanterne. Depuis la défaite de 2012 surtout : lui n’était visé par aucune enquête judiciaire, ni même cité dans aucune affaire, qu’il s’agisse du financement de la campagne présidentielle de 2012, du scandale libyen ou de l’arbitrage Tapie.