«Les habitants des quartiers populaires ne demandent rien d’autre que l’égalité»

Par

La cassure est-elle irréversible entre les quartiers populaires et une gauche de gouvernement oublieuse de ses principes égalitaires ? Si elle veut redevenir audible, la gauche doit sortir du déni des inégalités qui affectent ces quartiers, expliquent les chercheurs Renaud Epstein et Thomas Kirzsbaum.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2012,  les quartiers populaires avaient voté massivement pour François Hollande. Un quinquennat plus tard, les chercheurs Renaud Epstein (Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales) et Thomas Kirzsbaum (chercheur associé à l’Institut des sciences sociales du politique) estiment dans une tribune que la gauche doit sortir de son déni, prendre en considération les inégalités qui frappent ces territoires délaissés et entamer une profonde refonte du système.