Bayrou au Zénith : l'espoir en attendant le déclic

Par

Pour son premier grand meeting, devant environ 6 500 personnes au Zénith de Paris, François Bayrou s'est posé en candidat de l'« espoir ». À quatre semaines du premier tour, en suscite-t-il encore auprès des militants et sympathisants venus l'écouter ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après le candidat du peuple mis en mots à Dunkerque, après celui du recours à Toulouse, François Bayrou s’est posé, ce dimanche, au Zénith de Paris, en candidat de l’espoir. « Je serai le président de ce courage. Je serai le président de ce rassemblement. Je serai, pour vous et avec vous, pour les Français rassemblés, le président de cet espoir », a-t-il scandé devant quelque 6 500 personnes, plus bruyantes et déchaînées que ne l'est à l'accoutumée un auditoire centriste (voir ici notre décryptage de l'intégralité de son discours).