Triangulaires au second tour: ça persiste, ça se désiste, ça résiste

Par et

Appel au désistement républicain pour le PS. Ligne du “ni-ni” pour l’UMP. Les consignes nationales édictées à Paris en vue du second tour des départementales se heurtent aux réalités locales. Retrouvez notre carte des triangulaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elles devaient ne plus exister, elles sont toujours là. Par la grâce du nouveau mode de scrutin imaginé et défendu par Manuel Valls alors ministre de l'intérieur, le seuil de qualification au second tour passant à 12,5 % des inscrits (et non plus 10 %), les triangulaires devaient disparaître du paysage local. Et ainsi favoriser droite et gauche face au FN.