Un statu quo branlant en Haute-Vienne

Par

En Haute-Vienne, la quadrangulaire d'Ambazac n'aura pas lieu : le PCF se désiste au profit du PS. Dans le département, le FN fait une percée, la droite poursuit son grignotage, le PS semble en mesure de sauver les meubles et la gauche de la gauche n'est pas au rendez-vous de son histoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Haute-Vienne désespère, sinon Billancourt, du moins les adeptes d'une solution à la gauche de la gauche. L'alliance des communistes, des écologistes, du Front de gauche et des trotskystes issus du NPA perd du terrain. Au profit du FN, qui réalise une percée en milieu rural. Le parti d'extrême droite double son score par rapport à 2011 et campe au second tour dans huit cantons sur vingt et un (contre quatre voilà quatre ans). Telle est la principale observation que retire du premier tour des élections départementales Thierry Moreau, géographe et cartographe limougeaud.