«A l’air libre». Chloroquine, qu’en disent les médecins? Et nos amours au temps du virus

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Pareil pour moi, pas de soucis jusqu'à mardi soir et hier ... rien ... j'ai cherché pendant 10 mn et abandonné !

  • Nouveau
  • 25/03/2020 23:44
  • Par

Vieux Mostar que j'aimais ? Ai-je bien entendu le Pr Bleibtreu citant son défunt père ?

https://artoneuroads.com/mostar/

(me dit Google).

Sinon, excellente interview, qui relativise aussi les espoirs de la OH-chloroquine, au mieux "début de partie", et pas "fin de partie".
(OH=hydroxy)

Son père, c'était le trotskiste Bleibtreu ?

Non, ça ne colle pas :

"Poursuivant ses études de médecine Il obtient son diplôme en 1947 et se spécialise en pédiatrie. Marcel Bleibtreu se marie le 12 janvier 1946 à Paris avec Amélie Bunle ( belle-fille de Jean Zyromski), institutrice puis professeur de mathématique, militante syndicaliste de l’École émancipée. Le couple aura trois enfants, Jacques, Pierre et Françoise."

Pas d'Alexandre mentionné (si cette bio wiki de Marcel Bleibtreu est correcte).

 

Bon, alors un neveu... Ce n'est pas un nom très courant.

"Rester fidèle":

Bleibtreu. Ein Satzname: „(Ich) bleibe (dir) treu“ oder „Bleibe (mir) treu!“

https://www.janecke.name/angaben-zu-personen/familiennamen/b

Je m'attendais à un bout de psaume ou quelque chose comme ça (JS Bach bleibet meine freude bwv 147) mais rien qui saute aux yeux ...

Ou alors Bleib bein uns, denn es will Abend werden (BWV 6)...

Il est ou le sujet?

C'est tout ce que vous retenez de l'intervention du toubib? Son message est il trop clair?

Vous croyez vraiment que ce soit le moment de faire un problème de cette personne qui permettrait d'éviter ainsi de parler de l'incurie de ce gouvernement. Celui qui par sa politique austère de réduction des budgets a ruiné ce qui restait de notre système de santé. Celui qui aujourd'hui expose la vie des hospitaliers, soignants et non soignants parce que le materiel est insuffisant, parce que les effectifs sont clairsemés, parce que les places en réa sont insuffisantes?  Voilà plus d'un an que le pouvoir est alerté par les appels répétés des hospitaliers.

Cette politique néolibérale creuse notre tombe au sens propre du terme. Car son seul objectif est la calculette pour réduire les coûts comme dans une entreprise dont le but est de gagner de l'argent. Alors que l'Etat se doit d'avoir des objectifs dont la finalité est le bonheur de la nation, de la collectivité. C'est de l'utilisation de l'argent public, notre argent, dont il s'agit pas d'une entreprise. On se fiche que ce soit rentable ou pas, on veut ce que voulait le CNR en 1945, que chacun soigné selon ses besoins quelque soient ses moyens. 

Je remercie ce médecin pour son témoignage, son empathie envers tout le personnel au front, des femmes pour la plupart, qui d'ailleurs se font matraquer ou attaquer au canon à eau, quand elles osent revendiquer et qu'elles ne sont pas réquisitionnées.

 

Bonjour Valentine et Mathieu, J'ai regardé attentivement vos mimiques, surtout celles de l'intro. Je trouve que Valentine tu es sous le charme de Mathieu ou du moins tu as un faible pour lui et Mathieu tu te laisses volontiers taquiner. Je pense que vous iriez bien ensemble.
Votre commentaire m'a fait éclater de rire ! Ça m'a projeté il y a des années dans une cour de recreation avec l'impression d'entendre les bribes d'une discussion venant d'un groupe de filles ! Merci pour ce bon moment (et pardon si votre message était 1er degré)

Vous êtes quand même très mignons :)

  • Nouveau
  • 26/03/2020 00:48
  • Par

Pierre-Emmanuel Barré - Journal de confinement #Jour 9#Jour 10#Jour 11, #Jour 12... À SUIVRE

  • Nouveau
  • 26/03/2020 00:53
  • Par

Si j'ai bien compris le Pr Bleibtreu la Chloroquine prouve une certaine efficacité lors des premiers symptômes, car il serait plus délicat et dangereux de l'administrer lorsque les patients sont en réa ou assistance respiratoire...
Donc elle doit être donnée très tôt..
Mais lorsque l'on n'a QUE des symptômes justement, on dit aux gens simplement de rester chez eux. Les gens ne sont réellement pris en charge que lorsque la maladie s'aggrave sérieusement !!!
Donc comment les patients pourraient-ils bénéficier de ce traitement dans ces conditions, et réduire leur risques de se retrouver dans un état grave ?

Je ne dois pas être la seule qui se pose cette question, non ? Pourquoi ne pas prendre en charge immédiatement les patients sans attendre qu'ils viennent surcharger les hôpitaux ???

En fait je crois que nous sommes très nombreux à ne comprendre absolument rien à ce qui est fait réellement pour la prise en charge des malades, des "probables" malades tant qu'ils ne se retrouvent pas en réa.



éventuel problème cardiaque , Détresse respiratoire! , etc etc critères et avant de se retrouver en réa , en fonction des moyens , matos et possibilité de ces vaillantes équipes , je vous invite à observer les multiples reportages qui expliquent le pourquoi du comment du système sanitaire , d'ailleurs sujet produit magique ,l'Inde ne va plus exporter le produit miracle , pas fous ....non pas pour sa population qui n'aura pas les moyens de se l'offrir mais par anticipation financière à venir. je pense aux personnes prises au piège malgré elles dans ce cauchemar ,je parle des soignants , je leur souhaite ... ,d'écouter à fond en repos un vieux CD de MC SOLAAR, plus précisément Solaar pleure

Le ministre de la santé a autorisé l’utilisation de la chloroquine pour les cas « graves » (dès lors que la validation de l’étude Raoult n’est toujours pas faite).

Ici nous avons encore un spécialiste qui rappelle qu’il n’est pas un expert (en référence à Raoult je suppose) qui nous dit le contraire : "il faut mettre en place le traitement dès les premiers symptômes", après (aggravation) il est trop tard.

Finalement, on se rend vite compte que nos politiques utilisent les conflits entre « sachants » pour rester sur des principes qui écartent la solution du dépistage systématique (comme en Corée) contrairement à ce que nous disent Raoult et Bleibtreu.

La seule raison qui peut justifier que nos gouvernants s’empêtrent tous les jours dans des justifications plutôt bancales, c’est qu’ils ne veulent pas admettre qu’ils n’ont rien prévu pour permettre à l’hôpital de faire face à cette crise :

  • pas assez de masques
  • pas assez de respirateurs
  • pas assez de tests

Reste le confinement qui va plomber l’économie. Mais comme Monarc a dit : « coûte que coûte », ils optent pour la solution qui ne coûte pas grand-chose pour le moment mais qui justifiera à terme de mettre en œuvre des mesures autoritaires par voie d’ordonnances pour redresser le pays « en toute légitimité » et préparer les prochaines élections avec des arguments de poids quand la plupart des électeurs auront oublié qu'ils étaient là pour prévoir. 

Il n'a pas du tout dit qu'elle "prouvait une certaine efficacité". 

Si j'ai bien compris, l'idée, dans un premier temps, est de déjà traiter les gens qui sont hospitalisés, mais n'en sont pas (encore) au stade de soins intensifs : c'est d'éviter l'engorgement de ces lits, occupés souvent pour 3 semaines (ou décès).

Pour l'instant, comme on restera un moment sans avoir une vision claire des effets de ce médoc sur ce virus, il vaut mieux éviter de l'administrer aux patients légers non hospitalisés : même si cette molécule est bien connue (traitement du paludisme, entre autres), reste à voir son intérêt bénéfices/effets secondaires dans le cas du corona. Imaginez qu'on l'administre à des patients légers, et qu'en fait cela aggrave les symptômes pour une certaine partie des patients !

Donc, ils l'administrent à des patients qui savent que sinon ils risquent de se retrouver en soins intensifs : à ce stade, le rapport bénéfices/effets secondaires est vite vu. C'est une forme de martingale : en principe, plus de risques sans la chloroquine que avec. Mais pour l'instant, le nombre de cas, y compris chinois, ne permet pas d'être encore certain que la chloroquine est la molécule miracle. Aussi bien les autres essais vont montrer qu'une autre association est plus prometteuse.

Je crois que vous avez bien résumé la situation, sachant que celle-ci est évolutive... tout est réévalue tous les jours en fonction de la situation et des nouvelles informations sur l'effet du traitement ; ça doit être très difficile de prendre ce genre de décisions, restons humbles. Il me semble que le corps médical fait preuve de beaucoup de souplesse et de réactivité et qu'on leur fait beaucoup de faux procès. Je pense en particulier à une vidéo d'Idriss Aberkane (que par ailleurs j'apprécie beaucoup) où il agonit d'injures le milieu académique hospitalier sur un ton haineux tout à fait odieux. Il va devoir faire beaucoup d'efforts pour remonter dans mon estime...

  • Nouveau
  • 26/03/2020 04:45
  • Par

La requête sur la présence des pères dans les cliniques me semble irresponsable et égoïste. C'est le personnel soignant qu'il faut protéger en priorité.

Excellente émission de Valentine Oberti qui contrebalance la propagande macroniste sur les autres médias. Hier les chaînes de tv étaient polluées par l'apparition de Sa Haute Incompétence macron affublé d'un masque dont il ne cessait de toucher le groin, ce qui est fortement déconseillé. L'individu n'a cessé d'importuner du personnel médicale qui a certainement mieux à faire, le tout sous les applaudissement des larbins de services qui lui prédisaient une énorme remontée de ses taux de popularité!!!!

Heureusement qu'il y a MDP!!!!

https://www.mediterranee-infection.com/

A défaut de d'autres molécules disponibles sur le marché du médicament, il n'est pas interdit de s'informer à la source. ( Voir ci-dessus )

La vidéo est intéressante car elle met en évidence que lors d'une hospitalisation, en cas de complications il n'y a que des soins d'assistance et éventuellement une médication de compassion.

L'independance scientifique et humaine d'un médecin, Professeur et autres s'évalue sur le site

ci-dessous:

https://solidarites-sante.gouv.fr/ministere/base-transparence-sante/article/base-transparence-sante

Mais il faut interpréter:

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/recherche/ethique-bioethique/transparence-sante-un-site-pas-si-transparent_23773.html

En espérant que l'on sortira un jour du flou déclaratif.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

LE GRAND RAOULT © Guy Delaunay LE GRAND RAOULT © Guy Delaunay

La question relative aux réseaux sociaux de drague est évidement un gros problème quant aux risques liés à la contamination. Tous ceux que j'utilise personnellement ont une politique de prévention via des messages réguliers, mais qui bien entendu ne préconisent pas une injonction à ne pas se rencontrer, cela relevant de la responsabilité individuelle. Pour ma part, j'ai choisi d'inscrire sur mes profils la mention suivante afin de ne pas provoquer les rencontres et les prises de risques en affichant clairement ma position : "Juste dial et drague en attendant que le pic du Covid-19 se stabilise. Prenez soin de vous et des autres". Une manière aussi de prendre part à la prévention et qui peut inciter à une forme de régulation en chaîne des éventuels comportements à risque, ou du moins à faire réfléchir. Réflexe de prévention issu d'une longue expérience liée au VIH.

Je ne fais toutefois pas l'expérience personnelle de la racisation, n'étant ni asiatique, ni noir, telle que la rapporte Miguel (bien qu'il existe, dans les échanges érotiques, une racisation blanche aussi, mais toute relative). J'en suis toutefois témoin à travers des profils qui fétichisent des caractéristiques corporelles comme la couleur de peau, que ce soit du côté des blancs ou des racisés, car en effet, certaines personnes racisées se fétichisent eux-même comme vecteur érotique. La question est complexe. Dans quelle mesure, au sein des pratiques sexuelles, l'alimentation de stéréotypes corporels (ou autres) qui assimilent les individus à une race (racisation), ont le même impact que dans d'autres pratiques sociales, si, qui plus est, elle est partagée et consentie comme vecteur érotique ? Dans le cas présent du Covid-19, où un lien direct est établi entre caractéristiques ethniques et corporelles et responsabilité de la contamination, la question dépasse le caractère érotique. C'est évidement du racisme dans sa plus simple expression.

Merci pour ces témoignages.

  • Nouveau
  • 26/03/2020 09:36
  • Par

Aaah !
Ils ont pas fait de scandale quand on a découvert qu'en plus de soigner l'angine de poitrine
LE VIAGRA faisait bander!

Et c'est Pfizer qui a touché le pactole !

La Chloroquine n'est pas le premier médicament a révélé un effet secondaire inattendu et bénéfique sur une autre pathologie.

En revanche c'est le premier a essuyé les foudres des autorités politiques et médicales.

Cherchez l'erreur...

 

Pas assez cher, dans le domaine public. Le Professeur Raoult à toujours dit dépistage systématique et si positif traitement. Traitement des les premiers symptômes. Il n'a pas dit que c'était de l'eau de Lourdes pour les cas désespérés.

En le réservant aux cas sévères uniquement le gouvernement cherche à cacher son impéritie comme en ne comptant pas les décès en ehpad ou au domicile.

95% ou plus des malades guérissent spontanément. du coup on en donne à tout le monde; alors qu'on a toujours aucune preuve scientifique de l'efficacité du médicament?

 

Certains toubibs corrompus attendent tellement de cadeaux de BigPharma que:

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5944665/push-plainte-raoult.html

Mais non, ça soigne l'angevine de poitrine. Y'en a qui n'ont pas suivi !

 

J'ai trouvé l'erreur : il est faux de dire que chloroquine "a essuyé les foudres des autorités politiques et médicales."

  • Nouveau
  • 26/03/2020 09:57
  • Par

Sur l’équipe du PR-didier-raoult et les préconisations de traitement, 

une pétition :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-pour-que-le-protocole-du-pr-didier-raoult-sois-mis-en-place-dans-tous-les-chu/psf/promote_or_share

meilleurs infectiologue est le PR Raoult selon : http://expertscape.com/ex/communicable+diseases/c/fr

Déclaration du PR Raoult

https://www.youtube.com/watch?v=GFkUnJ46MVI&feature=emb_rel_end

des informations suivies sur le blog http://jdmichel.blog.tdg.ch/…

voir les publications :
http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/26/covid-et-mensonge-d-etat-en-france-305316.html

http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/24/covid-19-the-game-is-over-305275.html#more

http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/24/hydroxychloroquine-comment-la-mauvaise-science-est-devenue-u-305255.html

ARRÊTONS de faire croire que le Pr Raoult est seul.

LE 17 FÉVRIER les chinois ont communiqué sur les effets positifs de la chloroquine.

Mediapart n'a jamais donné le détail de ce rapport. 100 PATIENTS testés sur + de 10 HOPITAUX.

La chloroquine n'intéresse pas le gouvernement ni MARTIN HIRSCH qui l'a discréditée dès le 1er mars.

Chloroquine. Rapport des chercheurs chinois. Resultats communiqués le 17 février 2020. Chloroquine. Rapport des chercheurs chinois. Resultats communiqués le 17 février 2020.

etudechinoiseidem-1

Rapport chinois sur la chloroquine, indique qu'il a été communiqué le 17 février. La France n'en a rien fait depuis 6 semaines. Les liens du rapport sont dans ce billet:

https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/240320/coronavirus-faut-il-mettre-sous-tutelle-martin-hirsch-et-l-assistance-publique

 

Extrait rapport chinois sur Chloroquine. Extrait rapport chinois sur Chloroquine.

Mediapart dit : "La chloroquine n’est pas un remède miracle".

Parce que vous connaissez un remède miracle? Ce que l'on sait, c'est que la pharmacie centrale n'en a plus (le peu qu'il y en avait a disparu du jour au lendemain sans réelle explication), et que donc L'UN DES SEULS TRAITEMENTS qui montre des résultats encourageants N'EST PAS DISPONIBLE ni autorisé dans la phase initiale où il est le plus efficace selon les études : au début de l'infection. C'est une honte quand on sait la situation actuelle. E. Macron est en guerre, on se demande contre qui.

Sur les comités "scientifiques" théodule, voir ce billet de Régis Desmaray

https://blogs.mediapart.fr/regisdesmarais/blog/250320/les-comites-theodule-de-macron-pieges-venir

Allez donc voir ce que disent les chefs de services maladies infectieuses de Garches ou de R Poincaré !!! Aucune hésitation à avoir tant qu'on a pas mieux

Très bon entretien qui permet d'éclairer bien des choses. Mais connaissez-vous cet autre entretien avec le Pr Christian Perronne qui est bouleversé au sujet des décisions prises par la macronie. Pour beaucoup, il s'agit là d'un sabotage d'Etat !

https://youtu.be/cPz1urzeGOw?t=114

 

Sans céder au complotisme, bien que la paranoïa soit parfois utile, en particulier envers ce régime "circulaire" (Article de L. Mauduit sur "le siècle") il est rationnel d'imaginer que pour les macrons le corona soit une "divine" surprise, une "punition" des "gaulois réfractaires" qui doit leur servir de "leçon", évidemment administrée par les macronsC'est assez dans la psychologie de la mafia qui "dirige" ce "pays".

Et les malades chroniques qui comme moi atteints de lupus et de polyarthrite rhumatoïde sont dans une situation désespérés. L'état a réquisitionné tout le stock de plaquenil. Ma pharmacie n'arrive pas a obtenir même auprès de sanofi ce médicament qui est absolument nécessaire à notre vie . Il me reste 2 jours de traitement. J'ai peur.

Sur l'affaire Raoult et l'hydroxychloroquine, j'ai publié un billet où j'expose mon point de vue.

Ce billet est long, car le sujet n'est pas anodin, j'ai même dû le scinder en deux parties :
Didier Raoult et la chloroquine : approche psycho et socio
Didier Raoult et la chloroquine : approche scientifique

Mais la prolongation du confinement va donner aux personnes intéressées le temps de le lire attentivement wink

Rationalité limitée

La rationalité limitée (bounded rationality en version originale) est l'idée selon laquelle la capacité de décision d'un individu est altérée par un ensemble de contraintes comme le manque d'information, des biais cognitifs ou encore le manque de temps. Dans cette optique, les décideurs ont tendance à choisir des solutions satisfaisantes plutôt qu'optimales. Le concept a été initialement théorisé par Herbert Simon et utilisé en sociologie, en psychologie, en microéconomie ou encore en philosophie politique (par exemple chez Jon Elster).

On s'écarte de l'un des postulats premiers de la microéconomie et/ou de la théorie du choix rationnel, qui veulent que l'acteur soit pleinement rationnel concernant la situation envisagée. Gerd Gigerenzer1 a toutefois souligné que pour Simon, la rationalité limitée n'était pas moins bonne qu'une rationalité complète. Au contraire, elle répond selon lui aux exigences de la situation, dans laquelle nos capacités de calcul sont limitées : c'est le caractère limité de la rationalité qui permet, in fine, le choix, et donc la possibilité d'agir à bon escient et à temps. Tout cela est permit notamment par les heuristiques de jugement2, développées par Amos Tversky et le Nobel d'économie Daniel Kahneman3.

Cependant, certaines situations spécifiques requièrent l'utilisation de modèles classiques (donc mathématiques) dans le but de prendre une décision optimale. En ce sens, certains auteurs (notamment Edward Tsang) estiment que l'utilisation de modèles informatiques et le recours à l'intelligence artificielle permettraient de rationaliser la prise de décision et de passer outre les biais cognitifs.

Par conséquent, la théorie du choix rationnel et celle de la rationalité limitée seraient complémentaires.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rationalité_limitée

wink

La "rationalité limitée" est avant tout un concept utilisé dans la sphère économique et managériale.
Mais sinon, que l'être humain ne soit pas un Homo rationalis, et que dans la vie réelle il est impossible de ne prendre que des décisions strictement rationnelles, nous en sommes d'accord wink.

Je suis bien entendu favorable à ce que les médecins ou les services hospitaliers qui le jugent opportun essaient l'hydroxychloroquine chez des cas graves, ou des cas risquant de s'aggraver, sous surveillance adéquate.

Ce que je reproche à Raoult, c'est sa communication mégalomane, c'est le fait qu'il présente l'efficacité de l'HCQ comme acquise, c'est le fait qu'il balaie d'un revers de main la nécessité d'études de confirmation, ce sont ses contradictions puisqu'il brandit l'urgence et l'éthique pour distribuer ce médicament,et en même temps il va répétant que la situation est inutilement dramatisée comparée aux autres infections respiratoires et que le SARS-CoV-2 n'est pas plus dangereux que les autres, c'est le fait qu'il cherche donc à susciter un emballement irraisonné pour se mettre en avant.

(PS : je vois que vous êtes comme moi  féru d'"Entendez-vous l'éco" smile)

J'ai cherché en vain "Jean-Paul Richier" parmi les grands noms ( et même les autres ) de la virologie mondiale, nationale, ou disons seulement parisienne... Depuis, je l'avoue, j'ai comme un doute sur son expertise dans la spécialité...

Je le reconnais : je n'ai pas cherché ses contributions, sans doute éminentes, à la recherche virologique dans les quelques revues scientifiques notables. Mais nul doute que celle-ci s'y ajoutera brillamment...

Où ai-je prétendu être un expert en virologie, cher ami ?

Je vois que vous êtes partisan de l'Eminence Based Medicine

Moi je suis simplement partisan de l'Evidence Based Medicine. Et analyser les données scientifiques concernant une méthode thérapeutique est à la portée de quiconque a le minimum de connaissances dans le domaine médical et dans le domaine méthodologique.

Plutôt que de verser dans la sophistique ad hominem, faites donc des remarques précises sur les faits, les références et les arguments que j'expose dans mon billet, cher ami.

Et si vous voulez absolument vous en tenir aux éminences, connaissez-vous beaucoup de médecins ou de chercheurs spécialisés en infectiologie, en France ou ailleurs, qui cautionnent la façon de faire de votre cher Raoult ?
J'attends votre réponse avec impatience smile

Cher Ami, j'ai pas mal joué au foot dans ma jeunesse, et ce n'est pas pour autant que je me permettrais d'en remontrer en technique footballistique à Messi ou à Ronaldo... ( ce qui est à peu près, ne nous déplaise, la différence de compétence en virologie qui vous sépare du barbu marseillais ).

Curieusement, nombre de ces "médecins et chercheurs spécialisés" qui hier disaient pis que pendre de mon "cher professeur Raoult" et menaçaient les populations des terribles ravages de la chloroquine entérinent aujourd'hui sa diffusion à l'hôpital.

Nul doute que vous allez nous faire partager les éléments scientifiques nécessaires pour nous expliquer, à nous profanes, pourquoi un produit nocif hier est devenu potentiellement bénéfique dans l'affaire d'une journée.

 

Si vous aviez lu tranquillement mon billet (longuet j'en conviens, mea culpa wink, mais vous comprendrez que je ne m'exprime pas en mode Twitter sur un sujet aussi sensible), vous auriez remarqué que :

- j'écris que Didier Raoult a raison de dire que l'hydroxychloroquine est un médicament connu et dont on connaît les effets secondaires,

- j'écris à plusieurs reprises que je suis favorable à ce que certains médecins ou services hospitaliers essaient l'hydroxychloroquine chez des cas graves ou risquant de s'aggraver, sous surveillance étroite, en attendant les résultats fiables,

- je commente l'évolution des autorités sanitaires et politiques dans le paragraphe "La réaction des autorités françaises".

D'autres questions, cher ami ?

Lol je vous trouve bien sympa de répondre si joliment à un commentateur un peu léger qui a perdu tellement de temps à composer sa réponse qu'il n'en a manifestement plus eu  assez pour lire le commentaire auquel il repondait.

La Chloroquine relève de ce qu'on appelle la "rationalité", limitée comme l'exprimait Herbert Simon1.

En un mot: même si la Chloroquine se révélait une solution peu efficace, il aura été plus rationnel d'y croire que de croire dans le régime.

1 - dans la collection Economica, je crois me rappeler, avec une couverture rouge...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rationalité_limitée

et excellentes émissions de Tiphaine de Rocquigny sur FC.

Prof Raoult : « Le problème dans ce pays est que les gens qui parlent sont d'une ignorance crasse. J'ai fait une étude scientifique sur la chloroquine et les virus il y a treize ans qui a été publiée.

Depuis, quatre autres études d'autres auteurs ont montré que le coronavirus était sensible à la chloroquine. Tout cela n'est pas une nouveauté. Que le cercle des décideurs ne soit même pas informé de l'état de la science, c'est suffocant.

L'efficacité potentielle de la chloroquine sur les modèles de culture virale, on la connaissait. On savait que c'était un antiviral efficace. On a décidé dans nos expérimentations d'ajouter un traitement d'azithromicyne (un antibiotique contre la pneumonie bactérienne, NDLR) pour éviter les surinfections bactériennes. Les résultats se sont révélés spectaculaires sur les patients atteints du Covid-19 lorsqu'on a ajouté l'azithromycine à l'hydroxychloroquine. »

« On donne de l'hydroxychloroquine à raison de 600 mg par jour pendant dix jours (sous forme de Plaquenil, le nom du médicament, NDLR) sous la forme de comprimés administrés trois fois par jour. Et de l'azithromycine à 250 mg à raison de deux fois le premier jour puis une fois par jour pendant cinq jours. »

« Comprenez-vous néanmoins que certains de vos confrères appellent à la prudence sur ce traitement ?

Les gens donnent leur opinion sur tout, mais, moi, je ne parle que de ce que je connais : je ne donne pas mon opinion sur la composition de l'équipe de France enfin ! Chacun son métier. La communication scientifique de ce pays s'apparente aujourd'hui à de la conversation de bistrot. »

« Mais n'y a-t-il pas des règles de prudence à respecter avant l'administration d'un nouveau traitement ?

A ceux qui disent qu'il faut trente études multicentriques et mille patients inclus, je réponds que si l'on devait appliquer les règles des méthodologistes actuels, il faudrait refaire une étude sur l'intérêt du parachute. Prendre 100 personnes, la moitié avec des parachutes et l'autre sans et compter les morts à la fin pour voir ce qui est plus efficace. Quand vous avez un traitement qui marche contre zéro autre traitement disponible, c'est ce traitement qui devrait devenir la référence.

https://blogs.mediapart.fr/avellino/blog/230320/raoult-et-chloroquine

En fait, le Pr Raoult ne nie pas la nécessité des protocoles de vérification, il a même demandé qu'on lui confie le test scientifique concernant sa proposition. L'Etat a fini par décider autrement.

Au départ, le gouvernement a accepté quatre tests de trois médicaments américains (bien plus chers que la hydroxychloroquine) puis a ajouté l'examen de la méthode proposée par Pr Raoult.

 

D'un côté un professeur de médecine super pro, champion du monde dans le domaine, mais à la personnalité décalée qui n'a pas grand chose à gagner à se fâcher avec Macron et ses camarades.Et pourtant il nous explique qu'en son âme et conscience il poursuivra son traitement pour sauver des vies.Et il renvoie le comité du système à sa politique, il préfère faire de la médecine.

 

De l'autre côté beaucoup de médecins aux ordres de LREM qui reprennent les éléments de langage du pouvoir et se contredisent ou se foutent de nous.

En vrac:

-non le virus ne passera pas nos frontières avant de retourner leur veste et de sonner le tocsin.

-les masques ne servent à rien ...cela tombe bien nous n'en avons pas contrairement à ce que nous vous avions dit en début de crise

-les tests ne servent à rien...cela tombe bien nous n'en avons pas contrairement à ce que nous vous avions dit en début de crise

-le tout répressif, augmentation des amendes, c'est la faute du peuple qui n'est pas discipliné etc...

 

Entre le professeur au look anar, et les médecins de cour encartés chez LREM, futurs porteurs de legions d'honneur, invités par les journalistes du système mon petit doigt me dit que notre camarade marseillais a certainement raison.

 

Je viens d'apprendre qu'un décret autorise le traitement Raoult.

 

C'est curieux : les mêmes experts qui hier encore, professaient l'inefficacité et la dangerosité potentielle du "traitement Raoult", aujourd'hui, ils l'autorisent. Sans sourciller, sinon sans le moindre état d'âme.

Ces gens veulent-ils donc, en toute ( bonne ) conscience empoisonner nos compatriotes ? Parce que la chloroquine, elle n'a pas changé depuis hier. Hier elle faisait du mal, aujourd'hui on l'autorise à faire du bien ?

Quelle crédibilité reste-t-il au "comité d'expert" et à tous les pontes qui plastronnent encore sur les petits écrans et dans les organes de presse les plus "sérieux" ? Ce sont ces gens-là qui décident comment les Français doivent être soignés ?

En tant que vieux soldat j'en ai bouffé pendant des années de la chloroquine comme des milliards d'être humains tout autour de la planète. C'est aussi répandu que l'aspirine en zones impaludées.

  • Nouveau
  • 26/03/2020 19:47
  • Par

coucou !

une info en passant :

on peut aussi accoucher chez soi, du coup, c'est plus simple pour rester ensemble...

évidemment ça se prépare, c'est pas du tout une solution envisageable à court terme pour la plupart des personnes qui attendent un enfant aujourd'hui... mais au cas où, ça valait le coup de le rappeler...

et puis, vu comment sont traitées depuis des années (des dizaines d'années !) les sages-femmes qui pratiquent l'accouchement à domicile, et vu aussi comment sont stigmatisées les personnes qui font ce choix, c'est une pratique peu répandue en France...

bref :-(

  • Nouveau
  • 26/03/2020 22:02
  • Par

Comment peut-on s'interroger sur les possibles effets secondaires d'une molécule qui appartient à un traitement de fond utilisé depuis quasiment Mathusalem...

On sent beaucoup d'opposition peu voilée de disons l'establishment médical à heureusement de plus en plus d'exceptions près quand même...

Le gros argument serait que la cohorte soit un peu courte, l'expérience pas randomisée et le temps très court, certes mais il y a un peu urgence quand même et expérimentons...En tout cas moi c'est tout vu.

Merci  pour votre documentaire sonore, Khedidja, peut-être est-ce vous aussi qui avez choisi d'illustrer ce doc avec de magnifiques peintures. En tout cas, chapeau bas!

Portez vous bien

 Ce qui m'est incompréhenible, c'est que le gouvernement, (sous la pression populaire) accepte de mettre dans le protocole l'hydroxychloroquine mais seule et pas avec l'antibio alors que c'est le mélange qui est le plus efficace. On veut soigner les gens ou ya autre chose en jeu ?

cette phrase de la ministre "ni plus ni moins"  induit l'idée d'une supposée concurrence, mais les molécules ne se font pas concurrence, elles agissent et peut être en interaction. Ce sont les labos qui sont en concurrence. Ce n'est pas un essai qui est présenté comme concluant qu'on teste (qu'est ce que le malade s'en fou du nombre de molécules s'il va mieux !) c'est comme un composant sans son catalyseur, une draisienne pour faire Paris-Roubaix. Tout ça sous prétexte d'égalité, tu n'en aura pas plus que les autres.

On voit bien que l'effet sur le malade on s'en fou, ce qu'on met en concurrence ce sont les labos et que la justice, c'est qu'ils ont chacun une molécule ni plus ni moins. pas de favoritisme ! Ce qui n'est pas favorisé, c'est le malade en attendant.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale