Surveillance de l’épidémie: la Cnil met en garde le gouvernement

Alors qu’un projet « d’identification des personnes ayant été au contact de personnes infectées » se met en place, l’autorité chargée de la protection des données personnelles demande à l’État « de privilégier le traitement de données anonymisées ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’Élysée vient de lancer une réflexion sur l’utilisation des données de géolocalisation des téléphones mobiles afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) appelle les autorités, dans une série de recommandations transmises mercredi 25 mars, dont Mediapart a pu prendre connaissance, à respecter certains principes afin de préserver les libertés individuelles.