Les électeurs de gauche se déchirent sur le second tour

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jamais, vous m’entendez ? Jamais, je ne voterai pour ce type ! » Ce cri du cœur a surgi dimanche soir, dans la bouche d’un militant au QG de Benoît Hamon, au plus fort des larmes et de la déception. Le candidat, lui, a clairement appelé à battre Marine Le Pen. Tout comme le PS et les écologistes. À gauche, seul Jean-Luc Mélenchon s’en est remis à la consultation des Insoumis. Mais plusieurs de ses soutiens, dont le PCF et Ensemble, ont incité les électeurs à faire barrage à l’extrême droite.