Décès du lycéen otage de la loi anti-casseurs en 1979

Par

Incarcéré pendant plusieurs mois après la grande manif des sidérurgistes du 23 mars 1979, le lycéen Gilles Desraisses était devenu un symbole de la lutte contre l'arbitraire. Il est décédé récemment dans l'anonymat le plus complet. Portrait d'un jeune homme discret.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’un des protagonistes de l’impressionnante manifestation des sidérurgistes lorrains à Paris, le 23 mars 1979, s’est éteint récemment. Alors lycéen sans histoires, Gilles Desraisses, 18 ans, avait été arrêté avec 120 autres personnes, après les incidents survenus en fin de manifestation, dans le quartier de l’Opéra, marqués par des affrontements très violents entre « autonomes » et forces de police (on peut visionner le reportage de TF1 ici, et des films du fonds audiovisuel du PCF ).