L'algorithme n'est « pas un système de prédiction mais d’intervention »

Par

Chercheuse en philosophie du droit, Antoinette Rouvroy étudie depuis plusieurs années ce nouveau mode de « gouvernance hors-sol », qu'elle qualifie de « gouvernementalité algorithmique », reposant sur le big data et les algorithmes prédictifs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Antoinette Rouvroy est chercheuse en philosophie du droit au Fonds national de la recherche scientifique à l'université de Namur. Depuis plusieurs années, elle travaille plus particulièrement sur le pouvoir des algorithmes et du big data et leurs rapports avec le politique.