SNCF: Philippe s'engage sur 35 milliards d'euros, l'Unsa s'interroge

Par
Edouard Philippe a annoncé vendredi une reprise de 35 milliards d'euros de dette de la SNCF et pris d'autres engagements qui laissent entrevoir une fracture du front syndical, avec d'un côté la CGT et Sud déterminés à poursuivre la grève, et de l'autre les syndicats réformistes, plus indécis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe a annoncé vendredi une reprise de 35 milliards d'euros de dette de la SNCF et pris d'autres engagements qui laissent entrevoir une fracture du front syndical, avec d'un côté la CGT et Sud déterminés à poursuivre la grève, et de l'autre les syndicats réformistes, plus indécis.