Européennes: les électeurs de gauche, entre désarroi et exaspération

Par

À la veille du scrutin, la colère monte dans la gauche intellectuelle, associative et syndicale, contre des partis divisés et souvent jugés à bout de souffle. L’aspiration à une rénovation profonde des pratiques politiques semble plus forte que jamais.

> Socialistes, écolos: qui se ressemble ne s’assemble pas

> «Le climat actuel n’est pas propice à la participation électorale»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Six listes, une possibilité. Devant l’insoluble équation, les électeurs de gauche peuvent décider de choisir. Ou bien rester chez eux. À la veille du scrutin, ils sont nombreux à nager en plein désarroi. Faut-il aller voter ? Pour qui ? Et selon quels critères ?