Paris pour une réaction forte de Bamako après la mort de civils peuls

Par
La mort d'au moins 16 civils peuls tués samedi dans le centre du Mali dans des affrontements interethniques nécessite une "réaction forte" des autorités centrales, a estimé lundi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, à un mois de l'élection présidentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La mort d'au moins 16 civils peuls tués samedi dans le centre du Mali dans des affrontements interethniques nécessite une "réaction forte" des autorités centrales, a estimé lundi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, à un mois de l'élection présidentielle.