Politiques sous surveillance, grands patrons sans contrôles

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron a perdu les pédales au bout d’un an. Enfermé dans la solitude mégalomane que la Cinquième République confère à la personne unique censée résumer tout un pays, il collectionne les fautes de communication.