A Marseille, une plainte pour violences et injures sexistes en garde à vue

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand Romane, 26 ans, retrace ce qui lui est arrivé le samedi 13 juin, elle assume ses responsabilités. Journaliste de profession, ayant travaillé pour de grands médias français depuis l’étranger, elle comprend le motif de son arrestation et reconnaît en partie ce qu’on lui reproche. Mais la jeune femme, jamais interpellée auparavant et dont le casier judiciaire est vierge, estime que les policiers l’ont traitée d’une manière « disproportionnée ».