A Vauvert, le RN joue la carte du médecin de campagne face au baron PS

Par Prisca Borrel (Le D'Oc)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les ruelles de Vauvert, la douceur de l’été qui arrive rompt avec l’ambiance délétère des dernières semaines. « Ça a été particulièrement difficile et violent. Vivement que ça se termine », confie Annick Chopard, colistière du maire sortant Jean Denat (PS). Insultes, courriers anonymes, plaintes, piège téléphonique… Depuis le soir du 15 mars, qui a vu le socialiste arriver en tête avec seulement 45,02 % des suffrages, soit 85 voix d’avance devant le candidat RN Jean-Louis Meizonnet (43,05 %), les deux hommes sont à couteaux tirés.