Islamophobie, racisme anti-musulman: le sens caché des mots

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les mots ne sont pas neutres, y compris ceux qui en ont l’air. À un moment où les agressions physiques et/ou verbales à l’encontre des musulmans, et en priorité des femmes portant un foulard, augmentent (selon les données du ministère de l’intérieur, qui répertorie les infractions constatées, leur nombre a progressé de 23 % en 2012 sur une année, confirmant une hausse de 34 % en 2011), la question de savoir comment désigner ce phénomène est importante.