A Marseille, la France insoumise vit des hauts et des débats

Par

Réunis dans la cité phocéenne pour le week-end de leur université d’été, les militants insoumis abordent la rentrée avec combativité. Mais entre la campagne des européennes, la crise au Média et le fonctionnement interne, le mouvement affronte une période délicate.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À vrai dire, la grande nouveauté de la rentrée ne semble pas intéresser grand monde. Ce vendredi matin, ils sont une vingtaine de militants sagement assis autour d’une grande table du parc Chanot, le palais des congrès de Marseille. L’invitation, sur feuille volante, a été insérée dans la pochette de bienvenue remise aux trois mille participants de l’université de rentrée de la France insoumise (FI), organisée jusqu'à dimanche dans la cité phocéenne. But de la réunion, orchestrée par Francis Parny, « communiste insoumis » et cadre du mouvement : présenter aux intéressés ce que sera le « forum ».