Nouveau Magazine littéraire: Perdriel débarque Glucksmann pour anti-macronisme

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

laughing

Un Hamoniste viré , c'est sûr que cela ne plait pas à MdP...

Perdriel, de gauche ? Serait-ce un  oxymore ? Poser la question c'est déjà y répondre...

Une presse qui ne garantit pas la pluralité des opinions n a aucun interet et ne mérite meme pas qu on en parle... evoquer Macron ne sert à rien de nombreux journaux ne sont malheureusement que des organes de propagande detruisant la democratie a petits feu. Le Monde autrefois grand journal est perdu aux mains d actionnaires cupides et bien trop riches pour respecter quoique ce soit. Normal que la presse se meurt
  • Nouveau
  • 26/08/2018 10:29
  • Par

"Perdriel, de gauche ? Serait-ce un oxymore ? Poser la question c'est déjà y répondre..."

S'en est un. La réponse est donc: Perdriel et gauche sont des contradictions. Réciproques évidement...

Comme social et libéral en économie, PS et socialisme. Écologie et loi du marché ... Par exemple.     

  • Nouveau
  • 27/08/2018 11:54
  • Par

Dans le même domaine il faut lire cet article d'hier :

https://www.mediapart.fr/journal/france/260818/emmanuel-macron-et-la-presse-histoire-d-un-mepris

Et le commenter.

 

On a malheureusement l'impression que tout ce qui concerne la liberté de la presse n'intéresse pas vraiment les lecteurs de MdPt. Alors que c'est fondamental de protéger ce qui est le dernier rempart de notre propre liberté d’expression.

Erdogan, Poutine, MBS etc. etc. et leur conception de la (l'im)possibilité de parler, écrire, publier, émettre des opinions sans entraves ni coercition, c'est cela qui tente nos chantres MdPartiens de convictions politiques sur lesquelles ils s’arc-boutent avec obstination et trop souvent rancœurs (et qui pour le coup nous arrosent de commentaires politico-obsessionnels assommants et à la longue totalement contre-productifs) ?

Ça concerne pourtant tous les courants de pensée, tous (dont évidemment ceux qui nous déplaisent, hééééé ouiiii ...). C'est l'un des piliers si ce n'est LE pilier de notre liberté.

 

Laisserons-nous la macronie

mettre aussi à mal cet acquis historique là ?

 

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale