La loi de finances pour 2009 ignore la crise économique

Par

Mediapart dévoile les équilibres du projet de loi de finances pour 2009, qui doit être présenté vendredi 26 septembre en conseil des ministres. Il n'a pas été bâti pour faire face à la crise économique majeure qui secoue la planète. Pour stabiliser les déficits publics à 2,7% en 2009 – prévision jugée peu crédible par beaucoup d'experts –, le gouvernement a construit un budget dont les effets seront plutôt récessifs. Le gouvernement a-t-il pris la mesure du choc économique? Dans ces conditions, on peut s'interroger sur le sens et l'efficacité du discours volontariste que Nicolas Sarkozy vient de prononcer, jeudi 25 septembre, à Toulon, dont nous vous proposons ici les principaux extraits et là, le parti-pris de Laurent Mauduit: «Un révolutionnaire d'opérette».

Lire aussi, Parachutes dorés: une réforme en trompe-l'œil .

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy a compris le danger. A garder le silence pendant trop longtemps, alors que la planète était secouée par une crise financière gravissime et menacée par une entrée en récession dans de nombreuses zones du globe, il a pu donner le sentiment de ne pas comprendre l'importance des événements. Le discours qu'il a prononcé, jeudi 25 septembre, à Toulon – juste avant les « 20 heures » des grands journaux télévisés –, a donc été précisément calibré pour dissiper cette impression qui a pu se répandre dans l'opinion. Et montrer qu'il tient ferme la barre dans la tempête économique que le monde traverse.