Dans les arcanes du compte de Jérôme Cahuzac à Singapour

Par , et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un drôle d’atlas qui se dessine au fil de l’affaire Cahuzac. Une cartographie de la fraude fiscale, avec ses places fortes et ses derniers spots à la mode. Genève, Seychelles, Dubaï, Singapour : Mediapart a pu partiellement reconstituer le montage qui a permis à Jérôme Cahuzac de détenir des avoirs à Singapour jusqu’au printemps 2013, avec l’aide d’un ancien administrateur d’une filiale de la banque Reyl & Cie. D’abord cachés à Genève (chez UBS, puis chez Reyl), ces fonds avaient été exfiltrés de Suisse en 2009 pour rallier l’eldorado asiatique, alors jugé plus sûr et plus opaque.