Copé veut rétablir l'examen de passage en sixième supprimé en 1959

Par

En proposant de laisser en primaire les élèves qui ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux, le chef de file des députés UMP va à l'encontre de nombreuses études qui, depuis trente ans, ont montré l'inefficacité du redoublement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a des idées sur l'éducation. Il a proposé dimanche 24 octobre, dans un entretien au Parisien, de rétablir l'examen de passage en sixième, supprimé en mars 1959 par un ministre gaulliste, Jean Berthoin, et de faire redoubler les élèves qui n'auront pas acquis les connaissances de base «pour protéger l'enfant» et ne pas lui faire «courir un risque de décrochage». «Je veux défendre une idée forte : l'entrée au collège ne doit se faire que pour l'enfant qui maîtrise totalement les savoirs fondamentaux», explique-t-il.