Affaire Tapie: le comptable public condamné à payer... 1.668 euros

Par

Pour avoir signé deux chèques de 152 et 116 millions d’euros au profit de Bernard Tapie, en 2008 et 2009, sans disposer de tous les justificatifs autorisant ces versements, le comptable public a été condamné par la Cour des comptes à s’acquitter des sommes de 1 168 et 500 euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On dit fréquemment des comptables publics qu’ils doivent assumer de lourdes responsabilités puisqu’ils sont responsables sur leurs biens propres des actes publics qu’ils prennent. Et pourtant, les risques financiers auxquels ils sont exposés sont, concrètement, souvent faibles sinon dérisoires. Soit parce que la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) ne requiert contre eux que le versement de sommes minimes, quand il leur est reproché d’avoir engagé de manière irrégulière des fonds publics ; soit parce que, dans le cas contraire, quand ils sont condamnés à verser en réparation des sommes importantes, le ministre des finances, qui en a le droit, décide de passer l’éponge sur une bonne partie des sommes que les comptables publics doivent verser.