À Calais, la nuit des corbillards

Par Sheerazad Chekaik-Chaila

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Calais (Pas-de-Calais).– À Calais, c’est comme si tout le monde savait qu’un tel drame finirait par arriver. « Notre mission, c’est d’aller sauver des vies humaines, pas d’aller chercher des morts en quantité », déplore Bernard Barron, président de la station de Calais de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), quelques heures après l’accident dans la Manche qui a coûté la vie à vingt-sept personnes, selon le dernier bilan provisoire.