A Foix, au milieu des gilets jaunes, une députée marginalisée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Foix (Ariège), envoyé spécial.– L'organisation de la soirée a coûté 600 euros, ponctionnés sur son « enveloppe parlementaire ». « Moins cher que le buffet d'hier », assure Bénédicte Taurine en désignant la table dressée au fond de la salle, où ne subsistent déjà plus que quelques assiettes. La veille, il n'y a pas eu foule à ses vœux de députée La France insoumise de la première circonscription de l'Ariège. Alors ce jeudi soir, 24 janvier, dans l'antre de la scène nationale de l’Estive, dans le centre de Foix, elle « recycle » toasts et petits fours à la satisfaction de la centaine de personnes présentes.