Labos et experts : une mise en examen de plus dans l'affaire du Mediator

Par et Pascale Pascariello

Après nos révélations sur les liens cachés entre des présidents et des vice-présidents de commissions qui autorisent la vente de médicaments, déterminent leur remboursement et leur prix, Mediapart a appris qu'un autre ancien vice-président de la commission de la transparence a été mis en examen dans le cadre de l'affaire du Mediator, notamment pour « prise illégale d'intérêts ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les liens entre des membres éminents de la commission de la transparence et les laboratoires pharmaceutiques sont décidément très problématiques. Après nos révélations, entre autres, sur les activités de Gilles Bouvenot, président de 2003 à 2014 de cette commission stratégique qui se prononce sur le remboursement des médicaments et impacte leurs prix, Mediapart a appris qu’un des anciens vice-présidents de Gilles Bouvenot, Jacques Massol, a été mis en examen dans le cadre de l’affaire du Mediator pour « participation illégale d'un agent d'une administration publique dans une entreprise précédemment contrôlée » et pour « prise illégale d'intérêts ». Le cas décrédibilise encore un peu plus une institution opaque au sein de laquelle la déontologie cède trop souvent le pas aux profits.