Présomption de légitime défense des policiers : Sarkozy s'aligne sur le FN

Par

À dix jours du second tour, les policiers s'invitent dans la campagne, réclamant « une présomption de légitime défense », après la mise en examen d'un de leurs collègues de Noisy-le-Sec pour homicide volontaire. Et le président-candidat récupère...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À dix jours du second tour de la présidentielle, les policiers s'invitent dans la campagne, réclamant « une présomption de légitime défense », après la mise en examen, mercredi soir, d'un de leurs collègues de Noisy-le-Sec pour homicide volontaire. Ce dernier, âgé de 33 ans, avait tiré sur un malfaiteur en fuite recherché par la police, le tuant d'une balle dans le dos, selon les premiers éléments de l'autopsie.