Une baisse de l'IR pour 15 millions de foyers, souhaite Le Maire

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ah !? Il n'a pas fait que dormir, ce génie de la Finance, pendant la séance d'auto-congratulation du son vénéré Seigneur ?

  • Nouveau
  • 26/04/2019 10:04
  • Par

Moi qui pensait bêtement qu'on évaluait les besoins.

Moi qui pensait qu'il fallait financer la transition écologique, voilà que de plus en plus, on doit financer les baisses d'impôts. Je trouve ça très pervers comme expression.

  • Nouveau
  • 26/04/2019 10:24
  • Par

Il parle d'impôt sur le revenu .

Hors, sur 38 millions de foyers fiscaux ,il y a en 16,5 millions (43% ) qui paient l'IR.

Alors que tous le monde paient des impôts indirects.

Une fois de plus c'est de l'enfumage et une fois de plus les plus précaires sont les dindons de la farce.

Effectivement, quand on parle d'impôts, on ne vise que les personnes qui ont un revenu qui leur permet d'en payer ; pas celles, beaucoup plus nombreuses, qui sont dans la dèche et qui restent soumises aux taxes, notamment celle sur les carburant qui est à l'origine de l'insurrection politique des gilets jaunes.

Pourquoi ne pas proposer une TVA flexible au prorata de sa tranche d'imposition sur le revenu intégrée à la carte bancaire gratuite - comme la tenue du compte - que devrait délivrer toutes les banques puisqu'elle remplissent une mission de service public, puisqu'il y a une obligation légale d'ouvrir un compte bancaire pour percevoir son salaire.

Il y a donc une supercherie discriminatoire dans cette annonce de baisse d'impôts qui ne favorise que les plus argentés au mépris de ceux qui souffrent le plus et ont le revenu le plus faible, la société française comptant, notamment, un million de travailleurs pauvres !

Ce sont les petits salaires qui supporter l'effort - ils sont les plus nombreux : " Emmanuel Macron a lancé un appel aux Français pour travailler plus. Seule façon, selon le chef de l'Etat, de financer la baisse des impôts, notamment sur le revenu. Mais aussi parce que selon lui, les Français travailleraient moins que leurs voisins. "

Ce dernier point est faux. Un mensonge que démentent les études de l'OCDE (Annabelle Grelier - France culture journal de 8 heures à 4'19")

Reuters oublie de relever que Bruno Le Maire ne brille pas par sa constance et l'intelligence de ses prises de position :

Apparemment, s'il écoute bien son chef, il n'est pas très entendu.

De plus, rien de neuf chez Le Maire qui dit depuis longtemps la même chose dans l'intérêt des mêmes :

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 26/04/2019 12:41
  • Par

Perso je n'ai jamais demandé de baisse d'IR, politique populiste typique de la droite capitaliste qui court après des voix en vendant l'Etat à l'encan. 

Ce que je demandais et que je suis bien contraint de demander toujours, c'est la fin de l'ISF et du CICE, la mise en place d'un impôt sérieux sur les bénéfices, le combat contre "l'optimisation" que j'appelle une fraude fiscale qui coûte 100 milliards d'euros ainsi que la fin des niches fiscales.

Et bien sûr l'augmentation des salaires et la remise en place d'un service public décent.

Or le compte n'y est pas et loin s'en faut, il faudra donc continuer le combat et peut être même songer à passer à la vitesse supérieure.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale