L’entrepôt clandestin de Marseille où la France enfermait les étrangers

Par Olivier Bertrand

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire commence un lundi matin à Marseille, il y a 45 ans. Sixte Ugolini, avocat communiste, reçoit la visite de militants marocains le 14 avril 1975. Ils sont inquiets pour l’un de leurs amis, un pêcheur de 39 ans qui a disparu depuis trois jours. Mohamed Mohamed Chérif avait rendez-vous à l’hôtel de police, ils l’ont attendu devant mais il n’est jamais ressorti.