Le fichier «Base élèves» : la France doit s'en expliquer devant les Nations unies

Par
Ce mardi, la France doit se justifier devant le comité des droits de l'enfant de l'ONU sur la généralisation du fichier «Base élèves». Les opposants à ce fichier géant s'indignent que la décision de stocker les informations de quelque 6,5 millions d’élèves n’ait fait l’objet d’aucun débat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Face au fichier «Base élèves premier degré», qui conserve les informations recueillies lors de l’inscription de chaque enfant à l’école maternelle ou primaire, quelques parents et enseignants continuent à résister. Avec un succès étonnant vu leur petit nombre. Réunis au sein d’un collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE), ils ont réussi à se faire entendre des Nations unies.