Affaire Toscan du Plantier, un procès sans accusé

Par
Vingt-deux ans après les faits, le procès de l'assassin présumé de Sophie Toscan du Plantier, assassinée une nuit de décembre 1996 en Irlande, s'ouvre lundi devant la cour d'assises de Paris, sans prévenu et sans avocat pour le représenter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Vingt-deux ans après les faits, le procès de l'assassin présumé de Sophie Toscan du Plantier, assassinée une nuit de décembre 1996 en Irlande, s'ouvre lundi devant la cour d'assises de Paris, sans prévenu et sans avocat pour le représenter.