Comment le FN a percé dans le fief de Cahuzac

Par

D'où vient la progression du FN lors de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot ? Selon le chercheur Joël Gombin, qui a calculé les reports de voix, le parti a d'abord bénéficié des voix des abstentionnistes du premier tour. 20 % des électeurs socialistes se sont reportés sur le candidat frontiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche, le candidat UMP a certes remporté un siège à l’Assemblée nationale, mais son rival frontiste a totalisé près de 47 % des voix et gagné 7 000 voix entre les deux tours. Comment expliquer cette poussée du Front national dans la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, fief de Jérôme Cahuzac ? Par de nouveaux électeurs ou par des électeurs socialistes (et autres) du premier tour ? Dans quelle proportion chacun de ces phénomènes a-t-il joué ? C’est la question sur laquelle s’est penchée en profondeur le chercheur Joël Gombin, spécialiste des votes FN en région PACA et dans les mondes agricoles (lire notre Boîte noire).