Affaire Benalla: le jeu trouble de l’Elysée avec les images volées de la préfecture

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les vidéos de surveillance du rassemblement du 1er-Mai de la place de la Contrescarpe ont fuité. Entre les mains des fonctionnaires de police, celles d'Alexandre Benalla, celles d'un « conseiller » de l'Élysée, pour finir, enfin, postées sur Internet. Alors que la « fuite » de ces données, collectées par la préfecture de police de Paris, fait l’objet d’une information judiciaire depuis dimanche, la présidence, par la voix de son secrétaire général, Alexis Kohler, a admis jeudi 26 juillet avoir été destinataire de ces images.