Recherche: la majorité adopte une loi rejetée par le monde universitaire

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Scandaleux, difficile, déprimant. » Voilà comment Marie Sonnette, sociologue à l’université d’Angers et membre active du collectif « Facs et labos en lutte », a vécu le vote par les députés de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, dite LPPR.