Carlton de Lille: le parquet demande que les juges soient dessaisis

Par
Le procureur général juge que «l'impartialité et la sérénité de la justice étaient susceptibles d'être mises en cause» en raison de la mise en cause d'un avocat lillois et du commissaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le procureur général de Douai (Nord) a demandé mardi 25 octobre le dessaisissement des deux juges lillois enquêtant sur une affaire de proxénétisme liée à l'hôtel Carlton, à la demande du parquet de Lille. Il juge en effet que «l'impartialité et la sérénité de la justice étaient susceptibles d'être mises en cause» en raison de la mise en cause d'un avocat lillois et du commissaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord.