Roms: le harcèlement des policiers de l'Essonne

Par

Les habitants des bidonvilles de l'Essonne sont la cible d'un acharnement policier. Les agents les verbalisent à toute occasion, quitte à ressortir du code de la route des infractions désuètes. Prétextant que ces ressortissants roumains n'ont pas d'adresse, ils exigent que les amendes soient payées en liquide.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des procès-verbaux comme s’il en pleuvait. À l’encontre des habitants des bidonvilles, les policiers de l’Essonne font preuve d'une pression toute particulière. Pas seulement au moment des démantèlements de campements, où les affaires sont fréquemment détruites et les sols retournés pour empêcher les réinstallations. Mais aussi au quotidien.