Des ONG tentent de relancer l'instruction sur un massacre rwandais

Par
Des associations, parties civiles dans un des dossiers liés au génocide rwandais de 1994, le massacre de centaines de Tutsis en trois jours dans les collines de Bisesero malgré la présence à proximité de soldats français de la force Turquoise, s'efforcent de relancer une instruction en panne 24 ans après les faits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Des associations, parties civiles dans un des dossiers liés au génocide rwandais de 1994, le massacre de centaines de Tutsis en trois jours dans les collines de Bisesero malgré la présence à proximité de soldats français de la force Turquoise, s'efforcent de relancer une instruction en panne 24 ans après les faits.