Pas de lien entre Khashoggi et les ventes d'armes, dit Macron

Par
La France veut que des sanctions "claires, cohérentes et coordonnées" soient prises lorsque les responsabilités seront établies dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, mais les ventes d'armes n'ont "rien à voir" avec cette affaire, a déclaré vendredi Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRATISLAVA (Reuters) - La France veut que des sanctions "claires, cohérentes et coordonnées" soient prises lorsque les responsabilités seront établies dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, mais les ventes d'armes n'ont "rien à voir" avec cette affaire, a déclaré vendredi Emmanuel Macron.