En refusant d'enquêter sur les sondages de l'Elysée, l'UMP enterre la «modernisation» du Parlement

Par
Cette fois, ça y est: la commission d'enquête sur les sondages financés par l'Elysée est écartée par l'UMP. Jeudi 26 novembre, Bernard Accoyer l'a déclarée irrecevable. L'histoire pourrait cependant rebondir lundi, le PS prévoyant de déposer une nouvelle demande, visant cette fois «les études d'opinion financées par des crédits publics votés par le Parlement». De toute façon, le président de l'Assemblée vient de signer jeudi l'acte de décès de toute la prétendue «modernisation» du Parlement. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois, la commission d'enquête sur les sondages de l'Elysée, réclamée par le PS, est morte et enterrée. Jeudi 26 novembre, le «patron» du Palais-Bourbon, Bernard Accoyer, a déclaré la requête socialiste «irrecevable», après avoir recueilli l'avis du bureau de l'Assemblée nationale (à majorité UMP).