mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Édition de la mi-journée

A Marseille, des policiers de proximité font de la résistance depuis 1991

27 décembre 2012 | Par Louise Fessard

L'Unité de prévention urbaine ne compte que dix policiers mais depuis vingt ans, elle démine les tensions dans les quartiers grâce au dialogue et une connaissance fine des lieux. Ancien officier de police, Serge Supersac explique comment cette unité, unique en France, a été préservée des alternances politiques par les associations et élus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Pour vivre heureux, vivons cachés. » Tel pourrait être le slogan de l'Unité de prévention urbaine (UPU), qui, à Marseille, a survécu aux alternances politiques depuis 1991. Cette toute petite unité de police de proximité, spécialisée dans le renseignement, compte seulement une dizaine de policiers. Mais selon Serge Supersac qui a étudié ce dispositif, « son sigle est aussi connu dans les quartiers que celui de la BAC (brigade anticriminalité) ».

Mots-clés