Tibéhirine : la justice veut vérifier la thèse de la bavure de l'armée algérienne

Par

Le juge Marc Trévidic a demandé aux autorités algériennes l'autorisation d'exhumer et d'autopsier les crânes des sept moines français de Tibéhirine, assassinés en 1996, selon une information du journal Marianne. La thèse jusqu'à présent retenue de la responsabilité du Groupe islamique armé (GIA) semble de plus en plus être écartée au profit d'une éventuelle bavure de l'armée algérienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le juge Marc Trévidic a demandé aux autorités algériennes l'autorisation d'exhumer et d'autopsier les crânes des sept moines français de Tibéhirine, assassinés en 1996, selon une information du journal Marianne. La thèse jusqu'à présent retenue de la responsabilité du Groupe islamique armé (GIA) semble de plus en plus être écartée au profit d'une éventuelle bavure de l'armée algérienne.