Barbara Stiegler: «Le Covid met en crise le système social»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Très bien dites vous ! sauf que, " Le covid met en crise le système social " est inexact. 

Notre système social  a été mis en danger dès que les effets du traité de Maastricht a été mis en œuvre. Dès lors, c'est le principe du moins disant qui s'est imposé; et notre pays s'est précipité dans ce que notre patronat, et les tireurs de ficelles, rêvaient depuis depuis leur défaite de 1945.

Le covid met en lumière la crise de notre système social, aurait, peut être, été plus judicieux.

Vous avez raison. Il ne faut pas que remercier l'invitée.

  • Nouveau
  • 27/01/2021 19:47
  • Par

Sans hésitation, merci !

  • Nouveau
  • 27/01/2021 19:48
  • Par

Bonsoir. Je rejoins les personnes au-dessus.

Mr Attal porte parole de macron garçon tu devrait commencé aller travaillé pour de vrais, tu sera aussi comptable de la politique de macron en 2022.

Nous habitants nous devons 1 viré tous ces haut-fonctionnaires prefet etc.

ils y a pas que les étudiants et nous salarié / ouvrier .Tous est un lien.

 

 

 

  • Nouveau
  • 27/01/2021 19:50
  • Par

https://www.youtube.com/watch?v=spCdFMnQ1Fk

La casa de papel - Bella Ciao

macron tu vas voire que veut dire le mot  colère des français

  • Nouveau
  • 27/01/2021 19:53
  • Par

macro fait appel à des pomme pourri de la communication bougé pas les garçons . Nous allons venir vous chercher aussi.

Le troisièmes confinement macron tu peux te le mettre et darmain le violeur ou je pense.

  • Nouveau
  • 27/01/2021 19:53
  • Par

pommes

  • Nouveau
  • 27/01/2021 20:02
  • Par

C'est clair!

Tout n'est plus que : Manipulation.

Les chiens de garde sont à l’œuvre.Je viens d'ouvrir sur "C' a vous". ça marche...! 

Barbara Stiegler est très precieuse intellectuellement. Je la remercie vivement.

Oui, merci pour cette interview de Barbara Stiegler. Ce qu'elle dit est important et il faut s'en saisir collectivement.

Bonjour 

Ok pour l'analyse de Barbara StieglerMais on va où avec si peu de perspective.Ok dans les universités on se regroupe on discute et peut-être on trouve des solutions.Mais dans toutes les autres segments de populations type les restaurateurs les animateurs sportifs et autres ,ils discutent avec qui car eux aussi ça fait 9 mois qu'ils ne travaillent plus et ne touchent plus d'argent de leurs activités. Alors je suis d'accord avec elle pour que les gens combattent par petits  groupes ou seul pour s'en sortir.Moi je suis animateur sportif,  j'ai décidé de combattre et de trouver des solutions .Pas nombreuses les solutions ,une seule à dire vrai.Prêcher avec conviction et détermination que cette pandémie ne peut pas être traitée seulement par un gouvernement autoritaire mais intégrer les personnes impliquées par leur travail et ne pas le faire sans eux.J'ai donc adressé au tribunal administratif de ma région un courrier indiquant comment je comptais faire pour et avec mon expérience pour ne pas mettre en danger mes clients et respecter tous les gestes indispensables pour une sécurité adaptée. Rejeté, que j'ai été et c'est sûrement le mot juste d'ailleurs puisqu'aucun autre mot n'est apparu dans la réponse du tribunal.Je voudrais bien connaitre la réponse de Barbara Stiegler sur ce rejet. Macron et son gouvernement ne remplissent tout simplement pas leurs rôles et ce pourquoi ils ont été élu par le peuple .Impossible la plupart du temps de faire sans eux, ils détiennent le pouvoir de frapper et maîtrise la peur.Seul le soulèvement populaire les fera revenir ou pas à  la raison.Le monde va ainsi , contre la puissance du pouvoir et de l'argent seul peut s'opposer le peuple et la masse.Pas très joyeux comme perspective, j'en conviens mais quoi d'autres ?

  • Nouveau
  • 27/01/2021 22:26
  • Par

Merci à Barbara Stiegler pour ces réflexions rationnelles et indépendantes. Beaucoup d'intellectuels "noient le poisson" ces jours-ci, tellement ils ont peur d'être immédiatement taxés de criminels sans aucun sens civique ou, pire, de complotistes. Ce n'est pas le cas de Barbara Stiegler -- contrairement à Médiapart et à une bonne partie de la gauche qui ne se sont pas grandis dans cette affaire...

LA covid, le corona virus

  • Nouveau
  • 28/01/2021 00:58
  • Par

Dystopie:

Les "communicants au conseil de défonse"

Paris, dans un lieu tenu secret, ils sont plusieurs autour du chef de l’État.

-Ils sont entrés! Merde, y a des BB à l'intérieur, y a des BB à l'intérieur!

Cédric, incrédule, la bouche en O, quitte l'écran des yeux pour voir si Alex a l'air de plaisanter. Mais ce qu'il lit sur le visage du PPU ne le rassure pas: la panique, froide et sincère, transpire par tous les pores de sa peau et semble avoir la capacité d'évoluer dans l'air à une vitesse incroyable, puisqu'en face d'Alex, qui tend son téléphone au dessus de la table, les autres visages se décomposent aussitôt.

-Enlève les écouteurs!

... sont venus le chercher, c'est ce qu'ils chantent...

A l'écoute des commentaires de BFM, tous les visages se tournent vers Manu.

-On n'a rien vu venir, encore une fois. On nous a doublé, c'est pas possible. Appelez le général, je le veux ici, maintenant! Edward prépare-moi un rail steuplé. Manu sent que quelque chose palpite trop fort, là au niveau des ganglions. Il ne peut empêcher une série de gestes incontrôlés, déboutonne, reboutonne, descend et remonte une manche qui accroche sur son bras, poisseux déjà. Un doigt glisse sous la base de son nez. Il sent la chaleur du doigt, son parfum, mais il manque quelque chose. Edward s'exécute.

-On nous a doublé et je veux savoir à quelle profondeur on...Appelle squarci!

Il frotte son cuir chevelu avec ses doigts que la tension soudaine semble transformer en serres acérées et alors que des pellicules flottent encore, comme en apesanteur, dans l'ambiance lourde et électrique de la pièce sans ouvertures, le bip de la centrale retentit:

-Allô, Monsieur le président?

-Oui Bernard? T'as vu ce qui se passe dehors? Ils sont des millions, c'est quoi ce bordel? Ton pote Bernard A est pas au courant?...Quoi comment ça il me laisse tomber? ... Tu te fous de qui là?... Quoi? Xavier, Vincent, Patrick! Patrick D? aussi?... François, Laurent et Thierry, oui qui d'autres... Alain et Gérard, Emmanuel, Pierre... lequel? C et O, les deux?... Ok c'est bon, j'ai compris.

Il se retourne vers les autres:

-Je crois qu'il va y avoir des embouteillages de jet privés, dans les aérodromes de toute la métropole... ils se cassent tous. Ils me plantent alors qu'ils avaient les trois quarts des renseignements qui travaillaient pour eux! ...et ils ont rien vu venir?

La voix de BFM, comme tendue au raz du sol, amortit le silence relatif qui retombe suite à l'appel au squal.

-Alex coupe le son, steuplé!

Celui qu'on surnomme le Protégé Protecteur Ultime depuis... toujours, enfonce la fiche de ses écouteurs avec dextérité dans le flanc réduit à presque rien de son smartphone.

-Ils ont quoi comme EDL?

-On leur a rien donné. La cellule média est dessus, mais ils... ils attendent qu'on prenne une décision. Pour l'instant, ils se débrouillent bien.

Alex tente de rassurer tout le monde, pourtant la panique semble se propager, même à travers les murs blindés.

Le bruit si familier du système pneumatique d'ouverture du sas attire le regard de toute la tablée vers la silhouette du général qui se tient droite dans l'encadrure de la porte. Sur son visage un rictus prononcé, qui avec son menton qui surplombe et son nez qui pointe le plafond semblent parler pour lui: «Je vous avais bien dit les gamins que le conseil de défense devait être tenu par des militaires... » Mais il ne dit rien et reste immobile, le regard passant sur «les gosses», l'un après l'autre tandis qu'eux retournent à l'action urgente. Edward repose une carte de visite plastifiée sur la table, il reste courbé devant Manu. A ses côtés, Dany et James ont l'air d'être comme dans une transe, yeux rougis et vides, à la recherche d'on ne sait quelle idée "disruptive". Mattew pupille dilatée, pianote sur son portable, se souciant peu d'un filet de bave; filet de bave qui luit sous la puissance des LED du plafonnier.  Alex, quant à lui, est concentré sur son téléphone, comme aspiré par les actions qui se déroulent à deux pas de là, se félicitant peut-être que l'article 24 ne soit pas encore passé dans les mœurs journalistiques. Le général esquisse un sourire, il vient d'être traversé par cette pensée: «Dire qu'Alex est le seul d'entre eux à avoir une carte d'identité française depuis sa naissance, avec Cédric.» Cédric, quant à lui clique et clique encore, faisant défiler les pages de pronosticalt. «Je les avais pourtant prévenus que nos meilleurs spécialistes étaient incapables de gérer correctement l’algorithme et que ce logiciel était un cheval de Troy de la NSA, l'heure de vérité a sonné pour vous, les gosses ». Il leur lance:

-Le saladier rempli de farine, c'est nécessaire? , mais personne ne répond. Alors il adopte un ton plus abrupte:

-Monsieur le président, vous devez venir avec nous en salle de commande. Le boche refuse de prendre les décisions, à présent.

Manu relève doucement la tête, s'essuie le nez, mais la poudre mêlée à la morve forme comme une pâte qui ne sait pas encore si elle va rester sur le nez ou bien sur le doigt. Il se tourne vers Cédric:

- Cédric! Rapport!

-Le voyant est encore vert. Il a été vert toute la nuit. Et même avec ce qui se passe dehors, il reste toujours vert. C'est à n'y rien comprendre. Le plan 747 prévoit toujours l'arrivée de Véran dans 15 minutes pour discuter de la fin du confinement... Je...L'option 676 est toujours valide...

-Foutaises! La CIA a arrêté la légende Kamal avant-hier. Interrompt le général. Sans Kamal nos services sont formels, on ne peut pas mettre en route l'option 676.

-Mais bon sang! Prenez n'importe qui du service, plus personne chez vous pour faire le kamikaze? Prenez des militaires s'il le faut. On a bien des militaires basanés prêts à mourir pour la France!

Manu s'est levé en lançant son regard dans celui du général à la recherche d'un dernier espoir de retourner la situation.

-Le GIGN est prêt à intervenir Monsieur, mais il leur faut l'appui des troupes, et les manifestants bloquent toutes les rues. Les unités de maintien ne peuvent plus tenir tous les fronts. Il faut que vous...

-Non. Regardez, prono nous dit bien qu'il ne faut pas faire intervenir l'armée. Regardez. La seule solution viable est de faire disruption, c'est écrit, venez voir!

Cédric s'est levé aussi, il voudrait que le général se déplace pour vérifier lui même sur l'écran.

Au mot disruption, Dany et James se sont arrêtés de trembler comme des feuilles mortes sous la brise, plaquées tout à coup par des mains invisibles. Leurs yeux se sont soudain fixés à l'intérieur de leur orbites bleuies par les nuits blanches successives.

-Moi je n'ai rien, dit James, qui hoche la tête pour ponctuer sa phrase et tombe dans une sorte d'apathie, comme si on l'avait débranché.

-Je l'ai. C'est bon! Je l'ai. Nabilla, Edouard Bern. Un striptease. Son et lumière. Sur l'Arc de Triomphe. Prévenir Zemmour et Apathie.  Contacter Mimi. C'est bon  je l'ai.

Tous sont dans l'attente de la suite, les EDL, le reste quoi. Tous sauf Alex. Il se lève doucement. Porte sa main à la poche intérieure de sa veste et en sort un de ses joujoux préférés. Il aime sentir le contact froid de l'acier chromé dans la paume de sa main. Sans viser personne en particulier, il tend son bras armé en avant et s'adresse au président:

-Ok, c'est bon. Plan B. Les ruskofs m'avaient prévenu que y 'avait embrouille. Manu, viens avec moi, on descend prendre ma béhème ce sera plus sûr. J'viens d'envoyer un message à Mimi, elle s'occupe de Brigitte. Aller viens putain!

Le général toussote pour attirer l'attention de tous. Mimi est avec nous. C'est fini monsieur le président.

Il regarde les autres et leur annonce, non sans fierté:

-On a déjà préparé les éléments de langage pour vous Monsieur.

 

Vous connaissez la chanson, hein. Oeuvre fictive, pas de relation avec des personnes vivantes ou ayant existé, tout ça tout çawink

En tout cas, vous avez un don et ce n'est pas du tout une oeuvre de  fiction.

Bravo wink

embarassed

Je ne suis pas d'accord avec le fait que ce ne soit pas une pandémie dès lors qu'elle ne toucherait que les populations fragiles socialement . Et Macron ?? Et Trump ? et Johnson ? et Bolsonaro ? et tous les people ? 

  • Nouveau
  • 28/01/2021 06:55
  • Par

Bravo, belle interview!

 

Je n'ai pas regardé cet entretien (car pas le temps) mais je commente l'actualité Française du Covid.

Il faut RECONFINER totalement et vite, tout le reste ce n'est pas prioritaire !!!!!

Tous ces atermoiements minables ne peuvent que nous éloigner d'une sortie de crise. 

Commencer par regarder et, surtout, écouter. Après vous donnerez votre avis. Sans quoi on en n'a rien à faire !

Je me fous que mon avis vous intéresse ou pas. J’exprime ce que je veux où je veux.

Il faut reconfiner totalement et l’école en premier lieu !!!!

Bonjour, je crois que votre annonce est erronée... Le documentaire « Irak destruction d’une nation » est programmé, sur France 5 dimanche soir et pas lundi!

Barbara Stiegler rejoint ceux qui nourrissent ce qu’on appelle l’amitié. 
Je l’aime beaucoup. 

Le grand n'importe quoi pour vendre le "tract" gauchiste à la con. Exemple : la peste serait égalitaire et le covid inégalitaire. Les classes dominantes et possédantes, aristocratie et haute-bourgeoisie, fuyaient la contagion urbaine de la peste en se réfugiant dans leurs propriétés de campagne et les autres crevaient dans les villes. Quant à être "philosophe" en se ruant sur l'actualité (le contraire de "l'inactuel" de Nietzsche), sur la base, je cite Madame Siegler-je-suis-la-fille-de, de "nos petites enquêtes" (vous noterez "petites"), il doit s'agir d'une antiphrase. Et je passe sur l'emploi du "mot" "knowing" (!) qui montre que madame-Siegler-je-suis-la-fille-de est tellement imbibée par la Trump-langue de l'impérialisme, qu'elle s'en rend même pas compte.

surprised Calmez-vous M. le Président ! Nous contrôlons la situation 5/5.

Euh...

macronpetitpas

ATTENTIOOOOOOON !!!

Un malheureux fait divers semble montrer que le système social se tend.

Ces faits divers sont courants aux USA, ce serait bien de ne pas en arriver là. 

  • Nouveau
  • 28/01/2021 20:04
  • Par

Après avoir écouté cette interview, je dévore son livre (vite lu) qui devrait être mis entre toutes les mains... à commencer par celle de la rédaction de Mediapart.

Je ne suis pas un complotiste, ni un rassuriste, encore moins un anti-vcaccin (je suis convaincu que les vaccines sont une des plus grandes réussites de la médecine moderne), mais depuis le début, je suis mal à l'aise à cause de la manière qu'ont nos gouvernements (je suis Belge) de gérer cette crise. Et à plusieurs reprises j'ai écrit à Mediapart pour qu'il mène une analyse plus critique de ce qu'il se passe. En vain. Cette interview est le premier contenu publié par Mediapart (je ne compte pas les blogs que Mediapart ne gère pas) qui remette clairement en question la gestion de la crise et le confinement généralisé, avec une analyse pointue des déviances de cette gestion.

J'espère qu'à la lecture de ce livre, la rédaction de Mediapart comprendra la nécessité de mener un débat ouvert et argumenté sur les questions que nous sommes très nombreux à nous poser!

  • Nouveau
  • 28/01/2021 21:29
  • Par

En rappelant que la population est à même de se connaître et de savoir comment elle peut faire face à une épidémie en fonction de ses modes de vie, de son économie... Barbara Stiegler fait ce que les partis politiques auraient dû faire : inciter les habitants et habitantes de ce pays à s'organiser. Au lieu de cela, ces partis politiques ont agi avec le même manque de courage et de lucidité que le gouvernement et que les médias, y compris celui-ci, ils ont appelé au confinement sans réflexion, sans recul, sans capacité de réfléchir à la suite.

Maintenant, partis politiques et médias incitent à la vaccination, sans se poser la question de sa réelle efficacité à terme, sans se demander si tout l'argent qui va y être englouti pour un résultat qui reste incertain n'aurait pas été plus efficacement investi dans le système de santé, sans s'inquiéter de savoir s'il n'aurait pas dû d'urgence contribuer à la lutte contre la déforestation qui risque d'entraîner d'autres épidémies.

Sans se demander face à un vaccin qui sera probablement à refaire régulièrement, combien de temps nous allons tenir comme cobayes. Sur France inter une journaliste s'émouvait ce matin qu'Israël soit un test grandeur nature.

 

 

Merci pour cet entretien éclairant. Barbara Stiegler nous permet de mieux comprendre la fabrique du consentement aujourd'hui (et pas seulement, malheureusement dans le contexte sanitaire actuel). Cela m'a mieux permis de comprendre pourquoi je me sens, au quotidien, en situation de saturation cognitive. C'était déjà le cas avant le début de la crise sanitaire.

Mercredi après-midi, juste avant cette interview, j'ai été témoin de comment cette politique se fait : j'ai été sondée.

Mon témoignage de cette expérience de sondage biaisé ici : https://blogs.mediapart.fr/citrouilleorange/blog/290121/etre-sonde-dans-la-perspective-dun-troisieme-confinement

 Comme son nom l'indique, ça s'appelle tracts la collection du livre. Et dans mes temps de jeunesse on n'avait pas encore des flyers mais on distribuait des tracts et celui là je le distribuerais bien autour de moi (d'ailleurs, avec des moyens limités je l'ai fait auprès de quelques amis "dubitatifs"). 

Tracts (N° 23) - De la démocratie en Pandémie - Tracts

La présence de Barbara Stiegler et ses propos permettent d'approfondir la réponse et le besoin de mobilisation citoyenne devant l'épidémie qui nous submerge et qui "autorise" le pouvoir à élargir son champ de contrôle... politique, répressif, social, économique. 

La question est posée plus haut, au-delà de l'université, son champ d'intervention, quelles autres perspectives s'ouvrent à nous...?

je vais l'acheter

  • Nouveau
  • 05/02/2021 09:10
  • Par

Madame Barbara Stiegler cite se groupe de communiquant : BVA Group est une société française d'études et de conseil, experte en sciences comportementales, classée parmi les 20 premières au monde et dont le capital est détenu par Naxicap Partner (filiale du groupe bancaire Natixis)3.

Ques ces personnes face gaf a leurs fesses en 2022 ils seront tenue responsable de la crise du covid 19 , et non une pandémie mais une épidémie sanitaire. https://fr.wikipedia.org/wiki/BVA_(entreprise)

 

  • Nouveau
  • 05/02/2021 09:11
  • Par

https://fr.wikipedia.org/wiki/BVA_(entreprise)

 

  • Nouveau
  • 05/02/2021 09:15
  • Par

Barbara Stiegler

Vous êtes remarquable et aime vos propos , cela motivent.

  • Nouveau
  • 05/02/2021 09:50
  • Par

2020 : le redressement judiciaire

BVA est déclaré en cessation de paiements le 15 mai 2020. Une procédure de redressement judiciaire est ouverte le 5 juin10.

Au total, 500 emplois sont menacés par cette procédure11. Parmi les intéressés pour reprendre BVA, quatre offres ont été transmises au tribunal de commerce de Toulouse12. La première émane des salariés du groupe et du management actuel qui ont appelé leur offre XPage et prévoit le maintien de la totalité des emplois au sein du groupe. La seconde offre est effectuée par l'Anglais Alcentra, un des créanciers de BVA. Un entrepreneur toulousain a également déposé une offre ainsi que l'entreprise Norbert Dentressangle, propriétaire de l'Ifop13. Le tribunal de commerce de Toulouse s'est prononcé le 15 septembre 2020 pour l'offre d'Alcentra, mais le procureur général ayant fait appel, un nouveau jugement est prévu pour le 14 décembre 202014.

Activité, rentabilité, effectif

Données Altares15 2014 2015 2016 2017 2018 2019 Chiffre d'affaires en millions d'euros 67 66 50 54 59 Résultat net en millions d'euros (+ ou -) -3,3 -0,4 + 2,6 - 1,7 - 11 Effectif moyen annuel 270 244 204 217 237

. . QUI a supprimé cet entretien de B. Stiegler de YouTube ? Mediapart ou YouTube ????????? . . Et surtout POURQUOI ? . . 

  • Nouveau
  • 07/02/2021 20:44
  • Par

La vidéo n'est plus disponible, apparemment pour des raisons farfelues de droits de la part de TF1. La censure fait bien son travail.

Pouvez-vous la republier, Mediapart ? Merci.

. . Hello partenaire lecteur catalan. On retrouve Barbara Stiegler dans la compile hebdomadaire de Christophe Gueugneau. L'essentiel de l'échange avec Mathieu Magnaudeix "semble" conservé à propos de son Tract (n°23 Gallimard) "De la démocratie en pandémie" . . La suppression ci-dessus est-elle seulement imputable aux robots de YouTube ? Mdp prend-il des précautions auto-censurantes ? On n'en saura sans doute jamais rien. C'est bien dommage. Il aurait fallu garder une copie de l'original et comparer. Je n'ai rien entendu à propos de droits TF1, qu'en est-il de ton point de vue ?

. . merci Mdp . . l'entretien complet est de nouveau en ligne YouTube ! . . 

. . QUI a de nouveau supprimé de YouTube cet entretien de Barbara Stiegler ? 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous