L’accord entre le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts, en contrepartie du ralliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon pour l’élection présidentielle, a été approuvé par les électeurs de la primaire écologiste. Un peu plus de la moitié d’entre eux ont participé à un vote organisé du 24 au 26 février, par Internet. Le « oui » l’a emporté très nettement, à 79,5 %. Simon Persico, chercheur en science politique et post-doctorant au centre Émile-Durkheim (Sciences-Po Bordeaux), revient sur les raisons de cet accord et plus largement sur la situation de l’écologie politique en France et en Europe.