Réforme de la recherche médicale : une privatisation rampante de l'Inserm ?

Par

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale va être réorganisé en huit instituts spécialisés. Des chercheurs du collectif Sauvons la recherche crient à une privatisation rampante, ce dont se défend le gouvernement. Cette réforme confirme le mouvement engagé dans tous les organismes publics de recherche et qui devrait toucher le CNRS.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une nouvelle étape de la réforme de la recherche, menée par le gouvernement, se joue ce jeudi 27 mars. Le conseil d’administration de l’Inserm, principal opérateur public de la recherche médicale et sur la santé, devait se prononcer sur la réorganisation de ses services autour de huit instituts thématiques (neurosciences, génétique, cancer, maladies infectieuses…). Cette réforme est proposée par son directeur général, André Syrota, conformément à la lettre de mission envoyée par la ministre de la Recherche, Valérie Pécresse.