Européennes 2014: le PS cherche à éviter la débâcle

Le PS a renoncé à modifier le mode de scrutin aux élections européennes, à rebours de ses votes passés et de ses engagements. Le retour à des listes nationales (et non plus régionales) est abandonné. C'est une façon d’amortir une possible déroute en 2014.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De l’art d’amortir une défaite annoncée, ou du moins probable ? Ce jeudi, la majorité socialiste n’adoptera pas la proposition de loi des radicaux de gauche visant à modifier le mode de scrutin aux élections européennes de juin 2014 et à revenir à des listes nationales. « On ne vote pas », a confirmé un responsable du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. « Je n'y crois plus beaucoup », concède Alain Tourret, le rapporteur PRG de la proposition. En décembre, François Hollande avait pourtant assuré les radicaux de gauche de son soutien. « Harlem Désir (le premier secrétaire du PS - ndlr) nous avait également soutenus, courant janvier. Et puis tout s'est déglingué », dit-il.