L'Essonne livrée au duel Tron-Guedj sur fond d'affaires politico-judiciaires

Par

Dans l'entre-deux tours, le « frondeur » socialiste et président du conseil général Jérôme Guedj se livre à un duel tendu face à l'ancien ministre Georges Tron, lequel est renvoyé aux assises pour viol. Le département tenu par le PS depuis 1998, et dont Georges Tron ambitionne de ravir la présidence, pourrait bien passer aux mains de la droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Vous voyez qu'on n'est pas dans une forteresse assiégée. » Georges Tron, chef de file de l'UMP-UDI dans l'Essonne, ancien ministre, maire de Draveil depuis vingt ans, s'est assis dans son canapé en cuir aux côtés de son adjointe à l'urbanisme. Sa colistière, Aurélie Gros, lui fait face. Toutes deux dégustent un café dans un gobelet en plastique, lui boit du vin blanc dans un verre à pied qu'il prend le temps de faire tournoyer avant de le siroter par petites gorgées. Son bureau tranche avec le reste de la mairie. Une épaisse moquette a remplacé le carrelage, des bouteilles de spiritueux reposent sur un meuble en bois, une imposante bibliothèque fait office de toile de fond. « On mange des petits gâteaux, ajoute-t-il, on est tranquilles. »