La justice enterre une nouvelle fois le drame de Clichy-sous-Bois

Par

La cour d'appel de Paris délivre un non-lieu en faveur des deux policiers poursuivis pour la mort de deux adolescents, Zyed et Bouna, électrocutés dans un transformateur EDF en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois. L'avocat des familles, Jean-Pierre Mignard, annonce une double contre-attaque judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Justice et raison d'Etat ne font pas bon ménage. La cour d'appel de Paris vient de le rappeler, en prononçant, ce 27 avril, un non-lieu en faveur des deux policiers initialement poursuivis pour «non-assistance à personne en danger» après la mort dramatique de deux adolescents, Bouna Traoré et Zyed Benna, en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Comme s'il fallait à toute force ménager les susceptibilités policières, quitte à priver les victimes et la société d'un procès au grand jour, et à traiter les habitants des cités en citoyens de seconde zone.