Dans l’Hérault, l’épidémie de coronavirus révèle un système carcéral à bout de souffle

Par Prisca Borrel, François de Mones et Annabelle Perrin (Le d'oc)

À Villeneuve-lès-Maguelone et Béziers, dans des établissements confrontés à la surpopulation carcérale, détenus et surveillants pénitentiaires doivent désormais affronter l’épidémie de coronavirus. Manque de matériel de protection, hiérarchie qui fait la sourde oreille et privation de liberté supplémentaire : la crise sanitaire exacerbe les tensions au sein des prisons héraultaises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’épidémie de Covid-19 n’épargne pas les prisons héraultaises. Épicentre de la contagion, le centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone a, dès le 30 mars, confirmé deux cas positifs au sein de l’établissement. Depuis, une vingtaine de détenus ont été placés en confinement individuel pour des symptômes similaires. Actuellement, selon l’Observatoire international des prisons (OIP), ils ne seraient plus que 11 en isolement.