Retraites: DSK fait l'union de la gauche contre lui

Par
En dépit d'une mobilisation moyenne (plus de 600.000 manifestants à travers la France) de la journée d'action du jeudi 27 mai, les représentants des partis de gauche ne baissent pas les bras face au projet gouvernemental de réforme des retraites. Si le PS semble volontaire pour un combat unitaire, les piques envers Dominique Strauss-Kahn se sont multipliées tout le long du cortège. Témoignages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le glas de la réforme des retraites n'a pas tout à fait sonné, à en croire les partis de gauche. En marge de la manifestation parisienne de jeudi 27 mai, les représentants politiques estiment encore possible de faire reculer le gouvernement. Et cherchent dès à présent la voie de l'unité, en dépit d'une mobilisation nationale encore timide (plus de 600.000 manifestants), bien qu'en progrès par rapport aux dernières manifestations du 23 mars.