Tapie : nouvel indice d'un arbitrage frauduleux

Par

Lors d'une perquisition, la police a saisi un livre que Bernard Tapie a dédicacé en 1998 à Pierre Estoup, l'un des trois arbitres, lui manifestant son « infinie reconnaissance » et son « affection », a révélé lundi L'Express.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice a sans doute mis la main sur un nouvel indice décisif qui pourrait lui permettre d’établir la preuve que l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie a été arrangé. À la suite d’une perquisition effectuée le 14 mai dernier dans l’une des résidences secondaires de l’un des trois arbitres, Pierre Estoup, les policiers ont en effet saisi un livre de Bernard Tapie, avec une dédicace à Pierre Estoup datée du 10 juin 1998, alors que l’homme d’affaires avait toujours prétendu qu’il ne connaissait pas l’arbitre, et que ledit arbitre avait signé avant l’arbitrage un document attestant qu’il n’était lié à aucune des parties en conflit.